La Cène ou le dernier banquet

Alimentation, Culture

Exposition-installation : de Léonard de Vinci aux graffeurs du XXIème siècle

Novembre 2016
Bordeaux

A propos de l’exposition-installation :
A lire sur Alimentation générale
A lire sur Art and daily fix

Tout le monde a en mémoire la célèbre peinture murale de Léonard de Vinci dans un couvent de bénédictins de Milan, représentant sous le nom de La Cène le dernier repas de Jésus. Il est entouré des douze Apôtres (Barthélemy, Jacques le Mineur, André, Judas, Pierre, Jean, Thomas, Jacques le Majeur, Philippe, Matthieu, Thaddée et Simon), le soir du Jeudi Saint, peu de temps avant son arrestation, la veille de sa Crucifixion. En peignant à la fin du XVème siècle cette Ultima Cena, Léonard de Vinci ne faisait que suivre une vieille tradition monastique, les murs des réfectoires étant souvent illustrés de la Cène : « ainsi, durant leur repas, les moines avaient-ils sous les yeux, l’image de celui que partagea leur Seigneur pour la dernière fois ».

L’œuvre de Léonard de Vinci, peut-être en raison de la modernité de sa composition, a traversé les siècles et ne cesse depuis de hanter nos imaginaires et d’inspirer artistes, photographes, cinéastes, bédéistes ou publicitaires du monde entier. Nombreux sont ceux qui se sont essayés, à leur tour, à leur mise en scène de La Cène : certains la surchargent de nourritures, d’autres en ont une vision frugale, austère ou onirique, beaucoup la transposent dans leur univers, leur pays ou leurs combats politiques. Parce que la diversité des regards artistiques sur ce Dernier Banquet nous interpelle, nous avons souhaité en proposer quelques morceaux choisis. Car si La Cène est bien la représentation du Dernier Souper du Christ, elle apparaît six siècles plus tard comme le Premier Banquet de notre histoire picturale.

Aux côtés d’œuvres originales telles La Sainte Cène de Bettina Rheims, Asado en Mendialoza de Marcos Lopez, The Black Last Supper de Joe Cauchi, l’exposition-installation présente en grand format les reproductions des œuvres de Léonard de Vinci, Bassano Jacopo, Tintoretto, Robert Desnos ou encore Salvador Dali.

Dans le cadre cette exposition-installation, Bernard Magrez – Institut Culturel a proposé à deux des artistes les plus repérés du street art bordelais (A-Mo et Rooble) de peindre leur vision de la Cène… une Cène d’aujourd’hui, version street art…

Mode d’intervention
Une proposition du Nouveau Studio pour Bordeaux SO Good 2016.
Conception et textes : Sonia Moumen & Richard Coconnier.

Partenaires
Le Nouveau Studio, BGE, Bordeaux SO Good, Bernard Magrez – institut Culturel, Central Dupont.

Adresses gourmandes en Aquitaine

Alimentation, Nouvelle-Aquitaine, Numérique, Tourisme

L’appli mobile qui a du goût

Lancement en 2015
Aquitaine

Découvrez l’Aquitaine à travers une sélection d’Adresses Gourmandes. Petits producteurs, artisans de qualité, marchés et épiceries racontés au travers de textes et de portraits photos et vidéos.
Volontairement sélective, l’appli ne vous propose que les coups de coeur de sa rédaction !

Adresses Gourmandes en Aquitaine est une application mobile initiée par Le Nouveau Studio et le pure player Alimentation Générale en 2015. Elle regroupe des contenus fortement éditorialisés et géolocalisés autour des ressources gourmandes d’Aquitaine : producteurs et artisans de bouche rencontrés sur le terrain par une équipe de journalistes engagés. Ce projet a été lauréat en 2014 de l’appel à projets de la Région Aquitaine dédié aux Visites touristiques innovantes du patrimoine culturel Aquitain.

LIRE UNE PARTIE DE LA PRODUCTION

Au cul des bateaux
Pomarez, ça c’est Paris!
Bien dans ses pruniers
Pâtisserie gourmande de terroir
La maison poulaga
Grattons
Un tempérament de feu
Lamproie en terre capitale
L’Ibaïama, la Rolls des Ospital
Le militant du haricot-maïs
Un fromage et une femme d’exception
Ferme digitale
Le cousin du Tarbais

MODE D’INTERVENTION
Le Nouveau Studio est cofondateur du projet.
Sonia Moumen : cheffe de projet et rédactrice en chef
Richard Coconnier : directeur de la publication et directeur financier

FICHE Technique du projet
Direction financière et de la publication : Richard Coconnier – Le Nouveau Studio et Pierre Hivernat – Alimentation Générale
Rédaction en chef : Sonia Moumen – Le Nouveau studio et Pierre Hivernat – Alimentation Générale
Cheffes de projet : Sonia Moumen – Le Nouveau StudioÉlisabeth Martin – Alimentation Générale
Chargée de projet : Mathilde Rousseau
Développement technologique : Mathieu Daveau – Codega Studioavec Olivier Cortès
Traduction anglaise : Suzanee Tze-Wei Bedarrides
Graphisme : Stéphan Muntaner
Equipe rédactionelle : Hervé Brunaux (Aquitaine), Laurent Croizier (Aquitaine), Massimo Della Pena, Margot Besson, Emilie Dubrul (Aquitaine), Laure Espieu (Aquitaine), Laurence Fleury (Aquitaine), Pierre Hivernat, Elisabeth Martin, Sonia Moumen (Aquitaine), Guélia Pevzner, Ariane Puccini (Aquitaine), Mathilde Rousseau (Aquitaine), Suzanne Boireau-Tartarat (Aquitaine), Nathalie Vallez (Aquitaine) et les auteurs, journalistes, photographes et cadreurs des médias partenaires : Le Festin, Sud Ouest Gourmand, Le Mag et TV7.

PARTENAIRES
Un projet du Nouveau Studio et d’Alimentation Générale.
Avec le soutien de la Région Aquitaine et de l’AAPrA.

Faire la montagne

Alimentation, Audiovisuel, Culture, Nouvelle-Aquitaine, Numérique, Ruralité

Une réalisation transmédia consacrée au pastoralisme en vallée d’Aspe et d’Ossau

2014
VALLÉES D’ASPE ET D’OSSAU – PYRÉNÉES

De la fonte des neiges au mois de juin jusqu’aux premiers frimas de l’automne, les bergers des vallées d’Aspe et d’Ossau partent vivre en estives avec leurs troupeaux.
Cette période particulière de l’année, dans des cabanes au confort rustique, loin des bruits de la vallée, les bergers la passent en compagnie de leurs brebis, de leurs chiens, parfois de leurs ânes et de quelques cochons.
Tous les jours, sous le soleil ou sous la pluie, parfois dans le brouillard, ils mènent leur troupeau paître, traient leurs brebis et fabriquent un fromage d’estives au goût incomparable.
Ces trois mois à 1500 mètres d’altitude, c’est ce que les bergers appellent « faire la montagne ». Faire la montagne, c’est ce que font Joseph, Brigitte, Maxime, Barbara, Jérôme, Mireille, Denis et Monique.
Solitude, contemplation, célibat, rusticité… les clichés ne manquent pas sur la vie des bergers et sur leurs aspirations. Mais que savons-nous vraiment de ces hommes et femmes qui renouvellent cette tradition du pastoralisme ?

Faire la montagne est un projet transmédia sur le thème du pastoralisme
en vallées d’Aspe et vallée d’Ossau. Il met plus particulièrement l’accent sur les trois mois d’été durant lesquels les bergers partent avec leurs brebis vivre en estives pour y produire leur « fromage d’estive ». À travers sa double dimension : un documentaire pour la télévision et un webdocumentaire, Faire la montagne apporte un éclairage à la fois complet sur le fond et novateur dans sa forme sur le pastoralisme dans les Pyrénées.

MODE D’INTERVENTION
Le Nouveau Studio est coproducteur du projet.
Sonia Moumen : conception, développement, écriture et réalisation

FICHE Technique du projet
Ecriture et réalisation : Sonia Moumen
Image et son : Jean-Baptiste Béis
Photographie : Nathalie Geoffray de Calbiac
Graphisme : Julien Roques / Freak Fabrik
Montage du documentaire : Clément Rière
Développement technologique et éditorial : Le Nouveau Studio

PARTENAIRES
Une production du Nouveau Studio et de Mara films
Production associée : TV7
Avec le soutien de la Région Aquitaine et du CNC – Centre national du cinéma et de l’image animée
Avec le soutien opérationnel de l’IPHB – Institut Patrimonial du Haut Béarn
Le webdocumentaire a bénéficié du soutien de la Région Aquitaine Direction de la Culture et du
Patrimoine, dans le cadre de l’appel à projet BNSA La Fabrique [Cultures connectées]

Kus Kus

Alimentation, Europe, Nouvelle-Aquitaine

Entreprendre dans le secteur culinaire

DE 2018 à 2020
FRANCE, PORTUGAL, ALLEMAGNE, IRLANDE

Présentation détaillée du projet
Site web de Kus Kus
Page Facebook de Kus Kus






KUS KUS est un projet conçu pour permettre aux adultes non ou peu qualifiés et aux personnes issues de l’immigration de développer des compétences entrepreneuriales en explorant les opportunités qu’offre le secteur culinaire. Axé sur les « cuisines du monde », KUS KUS a pour objectif de valoriser les patrimoines culturels et culinaires des adultes apprenants.

Mode d’intervention
Sonia Moumen / Le Nouveau Studio.
Rédaction d’articles, de portraits et d’entretiens sur des initiatives ou personnes inspirantes.

Partenaires
KUS KUS est soutenu par l’Union  Européenne – Erasmus+ Youth and Sport – Strategic Partnership et associe quatre pays :
France : Le LABA, Agence de l’Alimentation Nouvelle-Aquitaine, Coop’Alpha
Portugal : Associação para o desenvolvimento do concelho de moura
Allemagne : Kiezkuechen Gmbh
Irlande : Momentum Marketing Services Limited

Lire les productions

Portrait de Vanessa Bottella : cheffe engagée et combative
Charline Fournier : la cuisine est un engament
Réseau Paul Bert : Une ambition agroécologique autour de l’alimentation
Refugees Food Festival : Quand les cuisines bordelaises s’ouvrent au monde
Courts circuits : 7 recettes de famille numériques
Insertion versus inclusion : l’éclairage de Yassir Yebba
Bistrot de l’Estey : La cuisine de rue pour l’insertion des Jeunes