La Cène ou le dernier banquet

Alimentation, Culture

Exposition-installation : de Léonard de Vinci aux graffeurs du XXIème siècle

Novembre 2016
Bordeaux

A propos de l’exposition-installation :
A lire sur Alimentation générale
A lire sur Art and daily fix

Tout le monde a en mémoire la célèbre peinture murale de Léonard de Vinci dans un couvent de bénédictins de Milan, représentant sous le nom de La Cène le dernier repas de Jésus. Il est entouré des douze Apôtres (Barthélemy, Jacques le Mineur, André, Judas, Pierre, Jean, Thomas, Jacques le Majeur, Philippe, Matthieu, Thaddée et Simon), le soir du Jeudi Saint, peu de temps avant son arrestation, la veille de sa Crucifixion. En peignant à la fin du XVème siècle cette Ultima Cena, Léonard de Vinci ne faisait que suivre une vieille tradition monastique, les murs des réfectoires étant souvent illustrés de la Cène : « ainsi, durant leur repas, les moines avaient-ils sous les yeux, l’image de celui que partagea leur Seigneur pour la dernière fois ».

L’œuvre de Léonard de Vinci, peut-être en raison de la modernité de sa composition, a traversé les siècles et ne cesse depuis de hanter nos imaginaires et d’inspirer artistes, photographes, cinéastes, bédéistes ou publicitaires du monde entier. Nombreux sont ceux qui se sont essayés, à leur tour, à leur mise en scène de La Cène : certains la surchargent de nourritures, d’autres en ont une vision frugale, austère ou onirique, beaucoup la transposent dans leur univers, leur pays ou leurs combats politiques. Parce que la diversité des regards artistiques sur ce Dernier Banquet nous interpelle, nous avons souhaité en proposer quelques morceaux choisis. Car si La Cène est bien la représentation du Dernier Souper du Christ, elle apparaît six siècles plus tard comme le Premier Banquet de notre histoire picturale.

Aux côtés d’œuvres originales telles La Sainte Cène de Bettina Rheims, Asado en Mendialoza de Marcos Lopez, The Black Last Supper de Joe Cauchi, l’exposition-installation présente en grand format les reproductions des œuvres de Léonard de Vinci, Bassano Jacopo, Tintoretto, Robert Desnos ou encore Salvador Dali.

Dans le cadre cette exposition-installation, Bernard Magrez – Institut Culturel a proposé à deux des artistes les plus repérés du street art bordelais (A-Mo et Rooble) de peindre leur vision de la Cène… une Cène d’aujourd’hui, version street art…

Mode d’intervention
Une proposition du Nouveau Studio pour Bordeaux SO Good 2016.
Conception et textes : Sonia Moumen & Richard Coconnier.

Partenaires
Le Nouveau Studio, BGE, Bordeaux SO Good, Bernard Magrez – institut Culturel, Central Dupont.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s